L'histoire de la transplantation capillaire

1959 – Technique du poinçon

Geschiedenis haartransplantatie

Le premier document traitant la transplantation capillaire a été publié aux Etats Unis. Le document décrivait que de petits ‘greffons de peau’ circulaires ayant la forme d’un poinçon(morceaux de tissu contentant plusieurs follicules pileux complets) sont enlevés d’un site sain du procès ciliaire, continueraient à pousser fortement lorsqu’ils étaient transplantés à un site chauve de la tête. Chaque ‘greffon’ avait un diamètre de plus ou moins 5 mm et comprenait 10-20 follicules pileux.

Il s’agissait des ‘tampons’ associés au début à la transplantation capillaire.

Les années '70 – Des sessions plus grandes

Les améliorations des instruments chirurgicaux, en ce compris les moteurs à main et les filières séparant, autorisaient la transplantation de plusieurs greffons circulaires plus petits (2-4 mm) en une seule session.

Les années '80 – Les mini-greffes et les micro-greffes

Les follicules pileux sont enlevés maintenant en strips (bandes de peau) du site donneur sur l’arrière de la tête et les griffons individuels sont préparés des bandes. La plaie ouverte est suturée à l’aide d’un fil pour réaliser un meilleur résultat cosmétique dans le site donneur. Les griffons deviennent de nouveau plus petits, prenant la forme de mini-greffes contenant 3 à 6 follicules pileux, et de micro-greffes contenant 1 à 3 follicules pileux.

Les années '90 – Les méga-sessions de transplantation à l’aide de Micro-Mini-greffes ou d’unités folliculaires

Grâce aux nouvelles techniques d’implantation on réussissait à déplacer de nombreux greffes (des milliers). Les instruments devenaient de plus en plus petits pour ainsi minimaliser le trauma au tissu. Aussi les bandes enlevées du procès ciliaire devenaient de plus en plus grands. Puisque les greffes étaient enlevées du procès ciliaire à l’aide d’un microscope, moins de racines de cheveux se perdaient à cause des coupures ‘aveugles’ du chirurgien ou des assistants.

A partir de 2002 : les patients connaissent de plus en plus la technique FUE

Surtout sous la pression de l’Internet le nombre de médecins explorant la technique augmente. FUE est nettement moins radical qu’une opération ‘strip’ et il n’y a quasi pas de complications possibles après l’opération. Les résultats d’une opération FUE sont quasi identiques à ceux d’une opération ‘strip’. Les patients ayant subi les deux méthodes, préfèrent toujours la méthode FUE puisqu’elle cause moins de traumas.

2004 : Prohairclinic – La première clinique FUE en Europe

A partir de 2004 la première clinique capillaire européenne FUE est un fait.

2007 : Prohairclinic - permet de méga-sessions FUE

Grâce à l’optimalisation des routines et des années d’expérience des méga-sessions d’un jour de 2000 greffes ou plus peuvent être transplantés à l’aide de la méthode FUE.

2012 : Prohairclinic - le premier institut de transplantation capillaire à proposer la micro-pigmentation du cuir chevelu

Après une formation intensive de près d'un an, il est possible de combiner la micro-pigmentation du cuir chevelu avec la transplantation capillaire.

2014 : Prohairclinic - le premier institut de transplantation capillaire à proposer des traitements basés sur la nanotechnologie contre la chute de cheveux

Ces produits de dernière génération sont particulièrement efficaces pour stabiliser la chute de cheveux. Grâce à l'utilisation de très petits ingrédients, ces produits peuvent agir plus rapidement et pénétrer plus profondément dans la peau.

Shampooing recommandé - Lotions - cache-cernes